Prochaines chroniques :



01/11/2013

[Chronique] Revanche de Cat Clarke



Jem Halliday est amoureuse de son meilleur ami gay. Pas vraiment l'idéal, mais elle apprend à vivre avec cette idée.
C'est alors que l'indicible arrive. L'homosexualité de Kai est révélée au grand jour... Et il se suicide.
Jem ne sait ni quoi dire ni quoi faire pour le ramener. Mais elle veut savoir qui sont les responsables de la mort de son meilleur ami. Et elle veut les faire payer.
Jusqu'où iriez-vous pour connaître la vérité ?



Après avoir été poussé à lire ce roman par un certain blogueur dont je ne citerais pas le nom ;) , je me devais de lire ce livre ! De plus le sujet me parlait et l'action se passait en Angleterre, je ne pouvais pas demander mieux !

Après lecture, je ressors très satisfait de cette lecture qui m'a fait ressentir tout un panel d'émotions ! Ce livre, d'une certaine manière, ne peut pas vous laisser indifférent ! J'ai refermé ce livre à deux heures du matin avec beaucoup de tristesse, ayant l'impression d'avoir été le témoin d'une macabre histoire.

Jem et Kai sont les meilleurs amis du monde depuis leur enfance. Le problème, c'est que Jem est amoureuse de Kai qui est gay. Mais elle vit avec et leur relation ne change pas pour autant !
Tout va bien pour eux jusqu'à une certaine soirée où tout va dégénérer ; Kai va être filmé à son insu en compagnie d'un autre garçon. Après la mise en ligne de la vidéo, Kai est victime des propos homophobes de ses camarades et, dévasté, décide de se jeter d'un pont.
À sa mort, Jem est à son tour dévastée et n'arrive pas à réaliser ce qui se passe. Elle ne pense qu'à rejoindre Kai, la seule personne qui la comprenait et qui la rendait heureuse. Mais Kai, avant de se suicider, avait laissé une série de lettres pour Jem afin que sa meilleure amie apprenne, petit à petit, à reprendre goût à la vie.
Mais Jem, consumée par la rage envers les personnes qui ont infligé ça à son meilleur ami, n'a qu'une idée en tête : le venger coûte que coûte !

Cat Clarke arrive à dépeindre avec un puissant réalisme la cruauté présente dans le milieu scolaire ! Les élèves ont toujours et seront, malheureusement, toujours horrible entre eux. Avec ce roman, elle sensibilise et montre à quel point la cruauté de certains peut détruire les autres. N'ayant pas eu de « merveilleuses » relations avec mes camarades quand j'étais plus jeune, j'ai été touché par le message que nous délivre ici Cat Clarke ! De plus, elle délivre aussi un message contre l'homophobie, pourquoi les gens n'acceptent-ils pas les gens comme ils sont ? Ce n'est pas car une personne est hors-norme qu'elle est forcément monstrueuse ! Les gens aiment qui ils veulent après tout ! Il faut être amoureux de l'idée de l'amour et non pas d'une forme d'amour ! :) C'est un sujet très peu souvent traité dans la littérature Young Adult donc je ne peux que remercier, une nouvelle fois, Cat Clarke pour avoir écrit sur ce sujet !

Ce qui m'a le plus surpris dans ce roman ce sont les personnages ! Cat Clarke a un véritable don pour rendre réaliste ses personnages, au point qu'on a l'impression que leurs histoires et la nôtre n'en font qu'une. Lire Revanche c'est être la victime de l'histoire ! Jem est un personnage puissant, ironique, sarcastique, pleine de rage et de mal être que j'avais l'impression de voir ENFIN une vraie image de l'adolescente type malgré quelques décisions non réfléchies... (Rien n'est parfait!) Elle n'est ni stéréotypée, magnifiée, elle est juste humaine et c'est ce qui la rend terriblement attachante !

Le personnage de Kai malgré qu'il soit mort a tout de même une présence avec les lettres qu'il a laissé à Jem. Ses lettres me détruisaient un peu plus à mesure que j'avançais dans le roman. Elles nous touchent, nous déchirent, nous font pleurer... Jem et le lecteur découvrent un personnage qui de son vivant avait l'air d'être heureux et épanoui, mais qui par le biais de quelques lettres nous révèlent ses tourments, la difficulté qu'il avait de s'assumer dans son homosexualité.. Cat Clarke nous montre que les gens qui paraissent heureux peuvent être en réalité, extrêmement malheureux. 

Les personnages secondaires sont eux aussi très bien construits, terriblement humains eux aussi.

L'écriture de Cat Clarke est saisissante, très ironique, pleine de sarcasme tout étant très fluide ! Les pages se tournent rapidement et j'ai adoré son humour !

Cependant, un point m'a chiffonné dans ce roman c'est la traduction ; en effet voir que le traducteur a changé 20 livres sterling par 20 euros, parlé de bac en Angleterre alors que c'est quand même différent de la France, j'ai trouvé ça vachement dommage ! Je comprends qu'il fasse changer des choses dans les traductions mais faudrait tout de même gardé les éléments de la « culture anglaise », car c'est ça aussi la lecture, c'est découvrir d'autres cultures ! Alors quand on les rend françaises, je dis non !

Autre point négatif du roman, c'est la tournure que prend Cat Clarke vers la fin du roman dans la relation de Jem avec un autre personnage qui est très portée sur le sexe (Ne vous inquiétez pas, c'est du YA, pas de descriptions, hein!) alors qu'elle est censée détester ce personnage… Bref, j'ai pas tout compris les réactions de Jem dans ces moments mais cela n’altère en rien le reste du roman qui est juste sensationnel !

La fin du roman est juste horrible ! Même si elle clôture parfaitement (même pas certain que ce soit le mot adéquat!) le roman, j'étais dévasté! Je ne savais plus où me mettre, quoi penser... Rien que la fin rend le livre inoubliable ! Je n'avais encore jamais vu ça !

En conclusion, Revanche est un excellent roman qui vous fera grandir, réfléchir sur l'adolescence, l’homosexualité, la tolérance ...Croyez-moi, on ne sort pas indemne de ce roman.  

L'homosexualité est aujourd'hui un sujet encore trop tabou alors après lecture de ce fabuleux roman, j'ai l'occasion de vous parler d'une association qui vient en aide aux personnes victimes d'homophobie. 


"Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d'homophobie.
La structure dispose de 40 places d'hébergement à Montpellier, Paris, Lyon et Marseille et propose une écoute rassurante et déculpabilisante au sein de ses locaux d'accueil de jour ouverts à tous."

4 commentaires:

  1. J'ai à moitié peur à l'idée de le commencer, c'est inimaginable ! En tout cas c'est une très belle chronique !!!
    Plein de bisous meeeeec :D

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai fini ce week-end ! Je suis d'accord avec tout ce que tu as dit dans ta chronique, les personnages, principaux comme secondaires, sont tellement réels qu'on vit cette histoire ! La fin est bouleversante et inoubliable, elle m'a rendu vraiment triste, je ne m'attendais pas à une fin comme celle-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi beaucoup pensent la même chose :D

      Supprimer