Prochaines chroniques :



01/11/2011

Birth Marked, Rebelle de Caragh O, Bryen



Ceux qui portent la marque sont la clé de l’avenir.

Dans le monde de Gaia, il y a les privilégiés, qui habitent derrière le mur de l’Enclave, et ceux, comme elle, qui vivent à l’extérieur. Tous les mois, la jeune fille aide sa mère, sage-femme, à donner à l’Enclave trois nouveau-nés. Mais, un soir, les parents de Gaia sont brutalement arrêtés et conduits derrière le mur. À peine ont-ils le temps de lui confier un mystérieux ruban sur lequel est brodé un étrange code…

« Une histoire fascinante. » School Library Journal

« Un rythme trépidant, une héroïne pleine de ressources et une intrigue aux surprenants rebondissements. » Publishers Weekly

Dans un monde à venir, Gaïa, seize ans, vit à Wharfton, un village situé près de ce que l'on nomme l'Enclave. Elle apprend le métier de sage-femme avec sa mère. Dans leur société, la règle veut que les trois premiers bébés nés chaque mois soient "avancés", c'est à dire donnés à l'Enclave, après avoir été marqués à la cheville.

Le soir où elle effectue seule son premier accouchement, Gaïa donne le bébé, comme il se doit, et rentre chez elle. Elle apprend alors par un garde que ses parents ont été arrêtés. Pourquoi? Gaïa l'ignore, et prend la place de sa mère. Le temps passe sans qu'elle obtienne de nouvelles. Que se passe-t-il au juste derrière les enceintes de l'Enclave, où ses parents semblent avoir été emmenés ?

L'intrigue est intéressante à plus d'un titre. D'abord parce qu'elle se passe dans un monde dystopique bien mis en place, totalitaire comme le veut le genre, mais avec des codes bien imaginés, qu'on découvre au fur et à mesure. Ensuite parce qu'il y a ce fil rouge, ou plutôt ce ruban, qui est la source du mystère, avec ses codes brodés à déchiffrer, et enfin parce qu'il y a beaucoup de rebondissements et d'action.

L'écriture de l'auteure est très élégante, très évocatrice, tout en demeurant fluide.

Gaïa est une héroïne forte ( le titre rebelle n'est évidemment pas un hasard). Même au début, quand elle obéit à l'Enclave, elle réfléchit beaucoup sur ce qui se passe, sur le comportement des mères qui acceptent ou pas de donner leur enfant. Elle s'interroge, sur le fonctionnement de  cette société qui a emmené ses parents, et a un grand coeur, ce qui va l'amener tout naturellement à se révolter et à côtoyer le danger, pour délivrer sa mère.

L'histoire d'amour entre Gaïa et le jeune capitaine Grey, qui a 19 ans, est belle, car toute en retenue, pleine d'obstacles. Le livre développe aussi une réflexion sur ce que peut faire une société totalitaire avec la génétique. A l'inverse, pour Gaïa, peu importe d'où vient un enfant, c'est "la vie avant tout", ainsi que le proclame l'adage gravé sur sa montre gousset, qui est un cadeau de sa mère. Et c'est la vie qui pousse Gaïa à aller au bout de ses convictions. La fin est terrible, haletante, et une fois de plus, on attend la suite avec impatience, car l'héroïne se retrouve plongée dans l'inconnu ! Coup de coeur !

Écrit par Christelle

Aucun commentaire:

Publier un commentaire