Prochaines chroniques :



04/06/2011

Sur la terre comme au ciel, de Caroline Bossant


Marie, jeune femme habitant New York, voit son existence bouleversée par un « homme » et un mystérieux manuscrit. Qui sont ces hommes étranges qui semblent en vouloir à Marie ? Pourquoi ces morts mystérieuses autour d'elle ? Quel secret immémorial doit être révélé ? Les portes du ciel se sont ouvertes et la bataille céleste se répand sur la terre. Marie saura-t-elle accepter son destin ? L'Amour peut-il venir à bout des forces obscures qui coulent sur cette terre ? Dieu seul le sait....

Sur la terre comme au ciel est un roman que je qualifierais d'atypique. L'univers est bien décrit mais les personnages ne suivent pas tout le temps... Je suis très mitigé par ce roman.
C'est l'histoire de Marie, une jeune femme d'une trentaine d'années qui se voit un jour abordée dans la rue par un homme qui lui remet un étrange livre ancien et ce S.D.F lui prédit qu'elle aura prochainement une visite. Marie va alors devenir le centre d'une prophétie. Encore une prophétie...
L'originalité est présente dans ce roman, j'ai aimé le fait que le roman soit basé sur cette guerre ancestrale entre l'archange Gabriel et le déchu Azazyel. L'écriture est bien rythmée et très fluide ce qui permet aux lecteurs de s'immerger totalement dans l'univers de Marie. Après un début prometteur et un prologue très sombre et riche, l'intrigue commence à devenir très lente et ennuyante à force d'avancer, entre des retournements de situations répétitifs et des descriptions assez longue, on a envie que ça bouge !
Cependant, les personnages sont attachant et on s'identifie à eux rapidement même si des fois, j'ai eu du mal à les suivre. Le monde des anges est très bien expliqué dans ce roman, on voit bien que l'auteur a fait des recherches et qu'elle a réussi à les exploiter, cela est indéniable ! J'ai aimé qu'on puisse découvrir des citations à chaque début de chapitres, cela est intéressant.
J'ai apprécié ma lecture mais j'avoue être assez mitigé car un peu moins de descriptions et un peu moins de répétitions n'auraient pas fait de mal au roman. 
 
Écrit par Ash

Aucun commentaire:

Publier un commentaire